@nnuaire Emeraude : Saint Malo, St Malo, Saint-Malo, St-Malo, Saint Malo intramuros, St Malo intra-muros, vieux St Malo, Saint malo historique

Annuaire Emeraude : viste du vieux Saint Malo
@nnuaire Emeraude : accueil - Site indépendant de la mairie de Saint Malo, mairie de Cancale, mairie de Dinard, mairie de Dinan, mairie de Dol, mairie de Combourg, etc...  
Toutes les semaines
les infos par courriel ?

s'enregistrer >>>

  ANNUAIRE
     Auto/moto
     Bateaux
     Campings
     Gîtes-Chambres
     Habitat
     Hôtels
     Locations
     Loisirs
     Restaurants
     Toutes les rubriques

  TOURISME
     Saint-Malo
     Dinard
     Cancale
     Mont Saint-Michel
     Autres
     Albums photos
     Webcam
 
  DIVERS
     Agenda
     Associations
     Radios
     Marchés
     Plans
     Météo
     Marées
     Transports urbains
     TGV St Malo
 
  RECHERCHES
     Sur l'@nnuaire
     Sur le web

   

@nnuaire Emeraude, le portail de Saint Malo, Cancale, Dinan, Dinard, Dol et de toute  la Côte d'Emeraude

Services+

Contact
 

GUIDE TOURISTIQUE

SAINT MALO, ST MALO, SAINT-MALO, ST-MALO, TOURISME SAINT MALO, TOURISME ST MALO, TOURISME SAINT-MALO, TOURISME ST-MALO, VISITE SAINT MALO, VISITE ST MALO, VISITE SAINT-MALO, VISITE ST-MALO, VISITES SAINT MALO, VISITES ST MALO, VISITES SAINT-MALO, VISITES ST-MALO
Pour en savoir plus sur nos partenaires, cliquez sur leurs annonces !

Visite du vieux
Saint-Malo

Le vieux Saint Malo

Album photos de Saint Malo et sa région
Photos
Webcams de Saint Malo et sa région
Webcams
Agenda des évènements, concerts, festivités... à St Malo et sa région
Agenda


 

Saint Malo et sa région
Menu rapide

Rubriques connexes :
Hôtels
Restaurants
Gîtes & locations
Campings

Rev'Ligne - Lingerie, maillots - St MaloSAINT-MALO, VILLE D'ART ET D'HISTOIRE. 46 points pour découvrir le “SAINT-MALO HISTORIQUE”

Saint-Malo ce n’est pas uniquement les remparts et une artère principale... C’est aussi toute une Cité dont le riche patrimoine, qu’il soit ancien, restauré ou reconstruit, doit se découvrir pas à pas au rythme d’une flânerie pleine d’intérêt et d’insolite. Tout près du Château et des musées, d’autres trésors d’histoire et de culture sont à votre portée : il suffit pour cela de suivre les deux itinéraires fléchés “SAINT-MALO HISTORIQUE” qui ont été mis en place par les services des Monuments Historiques de la Ville, en collaboration avec l’Association des Commerçants de l’Intra-Muros. Pour vous aider dans cette visite inédite de “l’Intra-Muros”, le guide touristique de l'@nnuaire Emeraude vous propose quelques notes d’histoire locale. Et maintenant, bonne visite !

Du Château à la Cathédrale par le “Vieux Saint-Malo”. (Flèches n° 1 à 19)

Hôtel Restaurant La Grassinais - St Malo1. PLACE CHATEAUBRIAND :
Au n° 2, façade de l’hôtel White (XVIIIè Siècle) reconstruite à l’identique par les Monuments Historiques en 1951. Chateaubriand y résida avec sa famille de l’âge de 3 à 8 ans.

2. RUE DE CHATEAUBRIAND :
Au n° 3 : “En cet hôtel de la Gicquelais (XVIIè Siècle) le 4 Septembre 1768 est né François-René de Chateaubriand”; au n° 4, hôtel de La Blinais (1670), au rez-de-chaussée : Gwen et Dodik, sculptures contemporaines, émaux, céramiques sur des thèmes celtiques.

3. RUE DE LA CORNE-DE-CERF.

4. COUR LA HOUSSAYE :
Au n° 2, “Maison de la Duchesse Anne” (XVè Siècle, restaurée), au n° 10, bel hôtel malouin (1673).

Pas + d'infos sur Bessec Chausseur5. RUE DU PELICOT :
On y voit les dernières maisons à façades de bois restant intra-muros.

6. RUE DU GRAS-MOLLET :
Au n° 2 de la rue du Collège, on voit le grand portail de l’ancien hôtel de Plouër (XVIIè Siècle) aujourd’hui “Institution de Saint-Malo”.

7. RUE MAHE DE LA BOURDONNAIS :
Au n° 2, beau portail sculpté de style Renaissance où serait né Bertrand-François Mahé de la Bourdonnais, gouverneur des “Ile de France et de Bourbon” (Maurice et La Réunion 1699-1753).

8. RUE DE LA VICTOIRE :
Au n° 8, belle façade du XVIIè Siècle, puis ancienne Chapelle des Bénédictines de la Victoire (1622) et bâtiments reconstruits de l’Ecole Nationale de la Marine Marchande (Architectes Arretche et Hummel, 1959) ; dans la cour, statue du Dieu Eole.

9. RUE MACLAW :
Maclow, Maclou ou Saint-Malo fut le moine gallois du VIè Siècle, qui a donné son nom au rocher d’Aaron, l’actuel Saint-Malo Intra-Muros.


10. RUE SAINT-BENOIST :
Après avoir croisé la petite Chapelle Saint-Aaron (1621) dédiée à l’ermite qui fut le premier habitant du rocher au VIè Siècle, on trouve le nouveau Palais de Justice (1957) en partie aménagé dans l’ancienne église des Bénédictins Anglais (1626). Aux n° 6 et 8, belles façades du XVIIè Siècle reconstruites à l’identique.

11. PLACE JACQUES JOSSEAUME (ancien maître-hydrographe malouin) :
Elle donne justement sur la façade de l’Ecole d’Hydrographie où l’on a conservé un portail de 1710.

12-13. RUE DE LA VICTOIRE :
A l’angle de la rue du Chat-qui-Danse s’élève le vieil hôtel rénové de La Bertaudière où serait né Robert Surcouf en 1773.

14. CAVALIER DES CHAMPS-VAUVERTS : Nous entrons ici dans ce qui fut autrefois l’arsenal militaire de la cité, au-dessus du portail une petite niche devait abriter une statuette de Sainte-Barbe, Hôtel Le Port Malo - St Malopatronne des artilleurs évoquée encore de nos jours par une forteresse portative surmontée de la sainte et conservée au Musée d’Histoire de la Ville ; le bâtiment à droite abrite maintenant la “Maison du Québec” et sur le terre-plein, où flottent les anciens pavillons de l’ancienne et de la nouvelle France, statue de Surcouf par Carravaniez (1902).

15 - 16. RUE DES CHAMPS-VAUVERTS, TOULLIER
(juri-consulte dolois).

17-18. ENCLOS DE LA RESISTANCE :
Stèle moderne du sculpteur Dodeigne sur fond d’arcades d’un ancien cloître (1957).

19. PLACE JEAN DE CHATILLON :
Elle porte le nom du premier Evêque de Saint-Malo qui transféra en 1146 son siège d’Alet (Saint-Servan) en “Saint-Malo de l’Isle”. Celui-ci commença aussi la construction de l’actuelle Cathédrale qui mérite une longue visite.

De la Cathédrale au quartier des Armateurs par le “Saint-Malo reconstruit”. (Flèches n° 20 à 47)

20. RUE DU POURPRIS :
Elle rappelle l’ancien nom du quartier ecclésiastique dont elle marquait aussi la limite ; celle-ci aboutit place du Pilori, au cœur même du Saint-Malo reconstruit et de l’artère commerçante.

21. RUE GOUIN-DE-BEAUCHESNE :
(nom du capitaine malouin qui réussit à doubler le Cap-Horn en 1701) - Elle présente un ensemble d’immeubles caractéristiques de la reconstruction malouine.

22. RUE DE LA LANCETTE
(peut-être la lancette des anciens chirurgiens ?) - Quelques vieux logis miraculeusement rescapés s’intègrent harmonieusement dans cette cour d’immeubles reconstruits par M. Arretche.

23-24. RUE VINCENT DE GOURNAY : (célèbre économiste malouin du XVIIIè Siècle)Elle se termine par quelques vieilles maisons du XVIIè Siècle.

25. PLACITRE :
Petite place pittoresque, abritée des vents et agrémentée de quelques arbustes, tout près, la rue Saint-Joseph, la fameuse ancienne “Rue des Moeurs...”!

Pas + d'infos sur la Compagnie d'Irlande26. RUE THEVENARD :
(célèbre amiral malouin inhumé au Panthéon) - Après une section ancienne, cette rue aboutit dans une autre cour d’immeubles reconstruits par M. Arretche, où l’on voit un gracieux péristyle et des arcades contenant des bas-reliefs de grès émaillés de l’artiste Bizette (statue de Saint-Malo).

27-28. RUE BROUSSAIS :
(célèbre chirurgien né à Saint-Malo en 1772) - De nouveau, l’artère commerçante, toujours animée.

29. PLACE BREVET - RUE SAINT SAUVEUR :
Elle conduit à l’ancienne Chapelle de l’Hôtel-Dieu qui sert maintenant aux expositions culturelles (XVIIIè Siècle).

30. RUE DE LA CHARITE.

31. RUE MAUPERTUIS :
Au n° 4, hôtel avec porte cintrée datée de 1637.

32. RUE DE DINAN :
Au n° 12, hôtel de Brevet (1725), il fait partie de ce qu’on appelle les “Maisons de Corsaires”.

33. RUE DES VIEUX-REMPARTS :
Une pittoresque voûte en pan de bois relie au-dessus de la rue, les vestiges de l’ancien couvent des Récollets (1618-1643) ou “Maison Saint-François”.

34. RUE DE LA FOSSE :
Au n° 4, hôtel malouin (1620) marquant la limite de l’ancienne ville d’avant les accroissements du XVIIIè Siècle. De 1708 à 1742, quatre extensions urbaines dressées sur les plans de l’ingénieur Garangeau ont permis à la Cité de s’agrandir de 16 au 24 hectares actuels (la superficie du jardin des Tuileries !). C’est dans ces accroissements qu’ont été bâtis la plupart des hôtels d’armateurs dits aussi “Maisons de Corsaires”.

35. RUE FEYDEAU :
Au n° 2, hôtel “Le Fer de la Saudre” (reconstruit à l’identique). Feydeau de Brou était intendant de Bretagne au début du XVIIIè Siècle.

36. RUE D’ORLEANS :
Son nom rappelle Philippe d’Orléans, régent de France.

37. RUE D’ASFELD :
Le marquis d’Asfeld fut directeur des fortifications sous Louis XV; au n° 5, hôtel d’Asfeld ou Magon de La Lande, caractéristique du style des maisons de Corsaires Malouins.

38 à 40. DE LA RUE D’ASFELD A LA RUE TRUBLET :
L’Abbé Trublet, littérateur de talent, né à St-Malo fut raillé par Voltaire qui n’aimait pas beaucoup les intellectuels malouins...

41. PLACE DU MARCHE AUX LEGUMES :
Dans cet ensemble entièrement reconstruit après 1944, on voit l’hôtel qui abrite la Bibliothèque Municipale (XVIIè Siècle.) où naquirent le R.P. Picot de Clos-rivière et son neveu André Désilles qui s’illustra à Nancy en 1790.

42-43. RUES DE LA VIEILLE BOUCHERIE ET DES GRANDS DEGRES :
Hôtel (reconstruit) où fut célébré le mariage secret de Chateaubriand avec Céleste Buisson de la Vigne.

44. RUES DE LA HERSE ET DES PETITS DEGRES.

45. RUE BOURSAINT :
C’est devant le n° 2 que s’arrêta la Grande-Brûlerie du 27 Octobre 1661 qui détruisit 287 maisons en une nuit.

46. RUE DES MERCIERS :
Elle conduit à la place de la Poissonnerie dont la halle reconstruite par l’architecte H. Auffret s’inspire des constructions nordiques. Chien de mer par le sculpteur Pellerin.

 

Etabli par Philippe PETOUT, conservateur au Musée de Saint-Malo.
 

 

Page précédente

page 6/21

Page suivante

 

[ être vu sur l'annuaire] [ version papier ] [ partenariat ] [ votre site web ] [ infos légales ] [ bugs/suggestions ]


© Editions Emgé
2003 - 2007
Déclaration CNIL N°1160531